fbpx

Sommeil : mieux le comprendre, pour mieux le retrouver

On fait la lumière sur votre sommeil ?

22h30 : livre posé, lumière éteinte, Helight™ Sleep allumé. La couverture est douillette, l’oreiller moelleux, la somnolence s’installe. Vous voilà prêt pour une bonne nuit de sommeil. C’est tentant, non ?

Avec nos articles, on vous propose de mieux comprendre les mécanismes de votre sommeil.

Et ce, depuis le fonctionnement de l’endormissement, jusqu’à la découverte de l’intensité de votre activité cérébrale nocturne (car il s’en passe des choses, dans nos cerveaux, pendant qu’on dort).

Vous trouverez ici quelques conseils pour limiter l’apparition de troubles du sommeil, et surtout pour renouer avec un rapport plus naturel à votre sommeil.

En quelques minutes de lecture, vous pourrez : 

  • comprendre comment fonctionnent vos cycles de sommeil et ce qui les perturbe ;
  • trouver des conseils pour limiter l’apparition de troubles du sommeil ou de problèmes d’endormissement ;
  • profiter de quelques clés pour favoriser le retour d’un sommeil réparateur.

Tous nos articles sur le sommeil

Chiffres clés

de notre vie passé à dormir

le temps de sommeil perdu par les Canadiens depuis 2005

le temps d’endormissement du Canadiens moyen

des Canadiens prennent plus d’une heure à s’endormir

Au fait, ça fonctionne comment, le sommeil ?

 

Le sommeil est un univers fascinant que la science n’a pas fini d’explorer. Ce qu’on sait aujourd’hui que quand nous dormons, nous enchaînons plusieurs cycles de sommeil de 60 à 120 minutes chacun.

Pour un sommeil de qualité, il faudrait dans l’idéal enchaîner 3 à 6 cycles de sommeil – tout dépend si vous êtes dans la team “petit dormeur” ou “gros dormeur”.

Au cours d’un cycle, vous passerez par différents stades de sommeil :

  1. L’endormissement
  2. Le sommeil lent léger
  3. Le sommeil lent profond
  4. Le sommeil paradoxal, qu’on nomme aussi sommeil REM, pour Rapid Eye Movement, car cette phase est marquée par des mouvements oculaires rapides.

Le sommeil lent profond se caractérise par un ralentissement de tout l’organisme : c’est la phase de sommeil pendant laquelle on récupère le plus.

Le sommeil paradoxal, lui, doit son nom aux signaux contradictoires qu’on peut observer pendant cette phase : l’activité cérébrale est très intense, alors que le corps, lui, est immobile. Les chercheurs estiment que nos rêves surviennent pendant le sommeil paradoxal.

Santé, qualité de vie, sommeil : à quoi ça sert de dormir ?

 

Le sommeil joue un rôle fondamental pour notre organisme, et pour notre santé physique et mentale.

Si les études sur le sommeil se poursuivent avec autant d’intensité, c’est parce qu’on a démontré l’existence de liens étroits entre la qualité de notre sommeil et notre santé.

On sait aujourd’hui qu’un mauvais sommeil augmente les risques de maladie cardio-vasculaire, d’obésité, de diabète, et de cancer. Il joue aussi un rôle sur l’irritabilité, les symptômes dépressifs, l’hypertension…

Et, vous l’aurez remarqué, une mauvaise qualité de sommeil gêne au passage notre concentration, nos apprentissages, nos capacités de mémorisation… Le sommeil est aussi crucial pour la maturation du cerveau et la croissance, d’où l’importance du temps passé à dormir chez les enfants.

Bref, prendre soin de son sommeil, c’est prendre soin de sa santé.

Troubles du sommeil : qu’est-ce qui perturbe notre rythme naturel ? 

Notre environnement, notre hygiène de vie et le rythme de nos journées ont une influence sur la qualité de notre sommeil.

On considère qu’en moyenne, nous avons perdu entre 1h et 1h30 de sommeil ces 50 dernières années, en raison de l’évolution de facteurs environnementaux : le bruit, la luminosité des écrans, le temps passé en intérieur chaque jour viennent perturber notre capacité à bien dormir.

Parmi les troubles du sommeil les plus fréquents, on retrouve :

  • les insomnies, qu’elles soient ponctuelles ou chroniques ;
  • les difficultés d’endormissement, les réveils nocturnes ou encore la sensation d’un sommeil non récupérateur ;
  • les troubles du rythme circadien, le dérèglement de notre horloge biologique ;
  • les apnées du sommeil ;
  • les parasomnies : il s’agit de troubles qui surviennent pendant le sommeil tels que le somnambulisme ou les terreurs nocturnes.

Plusieurs facteurs peuvent contribuer à déclencher ou aggraver ces phénomènes. Certains sont propres à chaque individu, mais d’autres sont extérieurs : l’hygiène de vie, l’utilisation des écrans, le degré d’exposition à la lumière naturelle ou encore la prise de certains médicaments perturbent le fonctionnement naturel du sommeil.

Envie d’explorer d’autres thématiques pour bien dormir ?

Nous utilisons des cookies sur notre site web afin de mémoriser vos préférences et ainsi vous offrir une expérience de navigation personnalisée.
En cliquant sur "OK", vous consentez à l'utilisation de TOUS les cookies. En savoir plus

Réglages de confidentialité enregistrés!

Salut c'est nous..

les Cookies !

On a attendu d'être sûrs que le contenu de ce site vous intéresse avant de vous déranger, mais on aimerait bien vous accompagner pendant votre visite...C'est OK pour vous ?

Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement de notre site web et ne peuvent pas être désactivés.

Afin de permettre le bon fonctionnement de notre site web, nous utilisons les cookies techniquement requis suivants.
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec
  • YSC
  • Ls_smartpush
  • _lscache_vary
  • wp-wpml_current_language

Pour des raisons de performance, nous utilisons Cloudflare comme un réseau CDN. Cela enregistre un cookie «__cfduid» pour appliquer les paramètres de sécurité sur une base par client. Ce cookie est strictement nécessaire aux fonctionnalités de sécurité de Cloudflare et ne peut pas être désactivé.
  • __cfduid

Non merci
Accepter